Skip to content

Le coin bio

Suivez Le Coin Bio !

Twitter: Retrouvez le coin bio et la boutique en ligne du coin bio sur Twitter Toutes l'actualité de l'écologie et du bio à suivre sur FaceBook. Informations sur les produits biologiques et écologiques en vente sur la boutique du Coin Bio

Liens

S'informer

  • La Leche League France
  • Association Porter son Bébé
  • L’haptonomie, la science de l’affectivité
  • Quelle naissance demain
  • Le Guide des maternité de l’Express

Blogs

  • Parents durables
  • Blog Ecolo Info
  • Puce'Blog
  • Bulle en ville
  • L'Ecole de la peinture nouvelle
  • Mazarine et Céphéus
  • Green girls
  • Dieteticanaturo

A propos de ce Blog

Les expériences ratées et réussies d'une maman écolo, accessoirement journaliste de formation et franco-canadienne de naissance.


Oui ou non aux vaccins?

Comment séparer le vrai du faux dans toutes les informations pro et anti vaccins? Comme l'écrit Frédérique Chartrand, dans son article sur la vaccination contre le cancer du col de l'utérus: "Il est très difficile pour les particuliers n'ayant aucune formation médicale de faire le tri parmi toutes ces informations. D'autant plus que les laboratoires pharmaceutiques, les gouvernements et la grande majorité du monde médical jouent ouvertement sur la culpabilisation pour pousser les parents à faire vacciner leurs enfants. Sans quoi ils sont étiquetés de mauvais parents, illuminés, voir sectaires." C'est tout à fait vrai. Deuxième élément.

Pourquoi tant hésiter me dites-vous. Parce que, d'après ce que j'ai compris, pour fixer les anticorps, les vaccins utilisent des métaux lourds qui restent dans le sang ad vitam eternam, car le foie n’est pas prévu pour filtrer ce genre de substances. Ces métaux et toxines sont des perturbateurs du système immunitaire et nerveux. C'est comme si nous enlevions volontairement à l'enfant des outils pour se défendre seul. Et surtout, le facteur risque à ne pas négliger… LA dose qui ne marche pas. LA dose qui donne la maladie au lieu de protéger. La probabilité est certes minime mais elle existe. Tous les vaccins connaissent ce phénomène dans des proportions plus ou moins importantes. Qu'est-ce qui me dit que le 0,2% de risque ne tombera pas sur mon fils? Troisième élément.

Enfin, plusieurs maladies infantiles pour lesquelles nous vaccinons, ne sont pas très graves et nous savons prévenir les complications (rougeole, rubéole, oreillon). Certaines encore n'existent pratiquement plus dans nos pays (polio, tétanos). Il y a donc quasiment plus de chances de réagir négativement au vaccin que d'attraper la maladie. Une absurdité! Quatrième élément.

Et je pourrais continuer comme cela pendant longtemps...

Je ne suis pas une militante anti-vaccin. Je ne veux tout simplement pas vacciner mon fils à l'aveuglette. Actuellement, toutes les études ayant permis l'homologation des vaccins ont été faites sur de trop courtes durées par les laboratoires qui les commercialisent. Pour donner mon accord, il ne me semble pas exagéré d'exiger que l'on m'apporte la preuve irréprochable que les vaccins sont inoffensifs pour sa santé. Autrement, cela revient à donner mon fils en cobaye à Sanofi Pasteur et ça je refuse catégoriquement.

Commentaires (27)Add Comment
Pas de vaccination
Ecrit par Aline , 16 janvier 2012, 02:00
A la naissance de mon fils, j'ai pris la décision de ne pas le vacciner. Je n'ai moi-même jamais été vaccinée et j'ai assez étudié les vaccins dans mes études pour en connaître les effets secondaires et tous les problèmes annexes (tests sur animaux, utilisation de produits animaux, foetus...). Bien sûr, personne ne peut me forcer à faire ces vaccins. Mais étant donné que le DTP est obligatoire (impossible à trouver en France sans les 2 autres vaccins rajoutés !), pas possible d'inscrire mon fils en crèche ! Tant mieux ! Car ils sont tous malades, les enfants, là-bas ! Alors, je fais aussi le choix de le garder chez moi, faire garder de temps en temps par une personne de confiance..
...
Ecrit par marie hélène , 26 novembre 2011, 21:56
Je souhaite que ma fille ne reçoive que les vaccins obligatoires. Mon médecin m'a donc prescrit REVAXIS,contre diphtérie, tétanos et poliomyélite. Or, c'est écrit sur la notice, ce vaccin est réservé aux adultes. Pensant qu'il y avait eu erreur, je suis retournée à la pharmacie, mais on m'a dit que seul ce vaccin existe si on ne veux pas du vaccin contre la coqueluche. Est-ce vrai et n'existe t-il pas des vaccins non-combinés, traitant une maladie à la fois?
comment faire?
Ecrit par marie hélène , 26 novembre 2011, 21:48
Je souhaite que mon enfant ne reçoive que les vaccinations obligatoires, j'en ai parlé à mon médecin qui m'a prescrit REVAXIS, contre diphtérie, tétanos et polyomélite. Or, je l'ai lu sur la notice du vaccin, celui-ci est destiné aux adultes. Je suis donc retournée à la pharmacie, pensant qu'il y avait du avoir une erreur! Mais non, si on ne veut pas du vaccin contre la coqueluche, seul ce vaccin existe m'a t-on répondu! Que faire? De plus, je pensais pouvoir faire vacciner ma petite une maladie après l'autre, là toute les maladies sont ensembles...N'existe t-il donc pas d'autres types de vaccins?
Je suis complètement
Ecrit par femmes ukraine , 22 octobre 2011, 18:36
Je suis complètement d'accord avec DIva. Je pense que l'on a sous estimé les effets secondaires des vaccins et surestimés leur efficacité, sans compter l'intérêt économique des laboratoires, dont l'influence est indéniable.
@ Isa
Ecrit par FrédériqueChartrand , 21 octobre 2011, 12:00
Bonjour Isa,
Je vous invite à dénicher un homéopathe uniciste qui pourra vous aider dans vos démarches. Il y a moyen d'y échapper. Je vous souhaite une bonne journée.
2 mois dans quelques jours.....
Ecrit par isa , 21 octobre 2011, 11:02
Bonjour,
mon enfant va avoir 2 mois dans 2 jours. En France, certains vaccins sont obligatoires dés l'âge de 2 mois (DTP). Comment échapper à cette vaccination ?
Merci pour vos conseils !
ouvrez vos yeux! et vos oreilles!
Ecrit par Joelle , 14 octobre 2011, 22:57
nous connaissons tous des cas de polios du au vaccins contre la polio?!des allergies graves ou troubles du comportements,handicape, suite aux vaccinations,et Alzheimer, on veut que ça arrive à l'un de nos enfants?...mon fils de 12 ans n'a aucun vaccins!!!les "vrais"médecins connaissent les dangers et ne font pas semblant qu'on ne risque rien.il y en a trop peu.
...
Ecrit par fc , 01 décembre 2010, 11:12
Merci Bab pour votre commentaire instructif!
OK
Ecrit par Bab , 24 novembre 2010, 15:31
Bonjour
Je suis maman également de deux petits garçons et j'ai été amené à me poser des questions sur la vaccination au moment ou j'ai constaté que mon fils ainé devenait de plus en plus malade au fur et à mesure qu'on lui administrait des vaccins!
Je suis moi même allergique à presque tout mais je n'avait jamais fait le rapprochement avec les vaccins jusqu'au jour où j'ai décidé de me renseigner sur la question ! j'ai alors trouvé d'excellent livres à ce sujet très bien documentés écrit par des médecins et pédiatres qui eux ce sont posé les bonnes questions sans écouter aveuglément ce que leur racontait les laboratoires pharmaceutiques mais en ce basant sur leur constat de médecin et de pédiatre vis à vis de leurs petits patients! j'ai alors constaté avec horreur qu'ils en arrivaient tous au même conclusion et pour être brève : les vaccins sont dangereux et totalement inutiles à l'homme. Je précise que j'ai souhaité savoir si il y avait eu un quelconque démenti à leur propos et forcée de constaté que ce n'est pas le cas!
je souhaite donc juste dire à la future maman Doridar que si elle souhaite faire inoculé plus d'une quarantaine de virus atténués à son nourrisson de quelques mois et ce sur plusieurs
mois sans oublié les adjuvants qui vont avec et qui dépassent pour certains vaccins les doses recommandées tout en sachant que le corps ne peut pas les éliminer ! libre à elle
Pour ma part j'ai lu, je sais, et en toute conscience je peux dire que les risques sont trop importants et il y a la santé de mes enfants en jeu pour avoir une petite idée de la question demandé a votre médecin de vous certifié sur papier que votre enfant n'attrapera jamais la maladie contre laquelle vous le faite vacciner puisque se sont ce que les vaccins sont censés faire non? vous verrez sa réponse.....
Une chose qui est ressorti de mes lectures : c'est que nous avons tous un système immunitaire qui nous ai propre et qui est différent chez chacun d'entre nous alors comment se fait-il que les doses soient les même pour tous? et pourquoi lorsque l'on a commencé à parler de vaccin une loi fut votée disant formellement que tout acte vaccinal doit être au préalable accompagné d'un étude de laboratoire minutieuse du système immunitaire de chaque patient! cela ne se pratique pourtant jamais parce que trop cher et non remboursé! à méditer...




Faut quand même pas déconner
Ecrit par Doridar , 10 septembre 2010, 17:29
Future maman, je zappais en quête de biberons en verre quand je suis tombée sur le post - sensé et posant de légitimes questions - et sur ses commentaires. Dont certains frisent le délire voire l'embrassent carrément. Le tétanos, disparu naturellement? Allez dire ça à ma cousine qui en est morte dans d'atroces souffrances! Une simple coupure en jardinant et son refus d'un rappel ont suffit à l'enterrer. Le tétanos N'A PAS disparu, il est naturellement présent dans l'environnement et l'essentiel de ses victimes se comptent chez les femmes, ces jardinières. Quant à la polio, désolée de vous décevoir, mais ce sont bien les campagnes de vaccination qui l'ont fait disparaître en Europe, et ce, seulement entre les années 1950 et 1960. La sœur de la cousine victime du tétanos aurait dû lui servir d'exemple car elle est restée handicapée d'une polio contractée en Belgique en 1954!
Ce qui me met hors de moi avec la popularisation d'Internet depuis une 15aine d'années, c'est l'égale popularisation des bobards les plus éhontés et des raccourcis dangereux: il y a une marge entre le risque inhérent à TOUT médicament (y compris l'aspirine) et un danger caché ou sous-estimé, il y a une marge entre le rentre-dedans des labos pour la grippe AH1N1, qui était effectivement une pandémie selon la définition médicale mais d'un virus peu dangereux, et la prévention de la diphtérie qui tue des centaines de milliers d'enfants chaque année. Ne venez pas là non plus dire que la maladie a disparu, j'ai vu assez de bébés en mourir en Afrique. Quant à cette "inoffensive rougeole", je me la suis tapée à 17 ans et ai failli y rester, alors que j'ai par ailleurs un système immunitaire en béton armé. Un peu de bon sens s'il vous plaît! Quand reviendra, et il arrive, le temps des grands épidémies, on verra comment vous réagirez.
Site très intéressant sur le Syndrome
Ecrit par M. Bourumeau , 02 septembre 2010, 16:25
Avez vous remarque qu'après la vaccination de votre enfant ou de vous-même , il y a au un ou plusieurs problèmes (chroniques) suivants: rhumes, rhinites jaune ou verte, oeil purulent, perte de contact oculaire, strabisme, otite, bronchite, respiration bruyante, toux, asthme, eczéma, allergies, etc.... Ceux-ci peuvent être des reactions sur les vaccins reçus.

Le Syndrome Post Vaccinal est réel mais peu connu en France malheureusement.

L'homéopathe Néerlandais, Tinus Smits a déjà soigné des milliers d'enfants (et même des adultes) avec succes. Ci-dessous est une partie de son document sur "Le Syndrome Post-Vaccinal"

http://www.post-vaccinaal-synd...ccinal.pdf

Bon courage et SURTOUT suivez votre intuition, votre sentiment au fond de vous-même.. attention à ce qu'il nous est propagé par le monde medical Tout n'est pas comme il semble dans ce monde ....
assez de mensonges sur les bien faits des vaccins!
Ecrit par lily33 , 06 juillet 2010, 13:48
Bonjour, je suis maman d’un petit sasha de 11 mois, et ce petit ange ne sais pas ce que c’est qu’un vaccin, et je souhaite de tout coeur, qu’il ne le saura jamais. Il a une santé de fer, et, à part une mini bronchite d’une semaine à l’âge de 6 mois, il n’a jamais rien fait même pas un nez qui coule. Bref, je vous propose de vous éclairer, pour celles qui cherche à connaitre le fondement des vaccins et surtout les labos qui les fabriques. MENSONGE ET PROPAGANDE DE SYLVIE SIMON. A lire absolument!!. Par contre j’ai une question, pour celles qui ne vaccine pas leur bouts de choux: Comment avez-vous fait pour passer outre les demandes de vaccination lors de la rentrée en école maternelle?.
D’avance merci de votre réponse.
...
Ecrit par louloutteeee , 26 juin 2010, 20:42
ma tante quant à elle a été vacciné contre la polio et elle a attrapé avec des sequelles a vie! comme quoi!
comment faire pour l entrée à la maternelle
Ecrit par bébinette , 02 juin 2010, 10:35
Bonjour, j ai lu vos messages avec beaucoup d attention, j espère que quelqu un pourra encore m aider vu les dates de parution. mon enfant a bientôt 3 ans et je voudrais l inscrire à la maternelle pour septembre. Sur la liste pour l école il y a bien évidement le carnet de santer avec la vaccination a jour.Comment faire pour passer a travers les mailles du filet??? si quelqu un a eu le meme problème, merci pour vos conseils!!
Ne rien faire à l'aveuglette
Ecrit par sokolah , 01 mai 2010, 21:23
Un médecin n'est pas un gourou, il ne faut pas le croire sur parole, ni croire au gouvernement ni l'OMS ni tout autre organisme ou personne. Le seul moyen de juger si un vaccin est positif ou non est de décortiquer chaque élément le composant et de connaître l'objectif médical de chacun des éléments. Pour cela, obtenir les composants d'un vaccin et effectuer des recherches sur internet sur chacun d'eux. Il faut compter un mois par vaccin en moyenne pour l'analyser. Il faut de plus savoir que les vaccins ont des influences non négligeables au niveau de l'Acide Désoxyribonucléique ce qui signifie que toutes les cellules du corps humain se retrouvent modifiées par ces injections perturbatrices, et ceci à vie ! Alors il faut se poser la question : Est-ce que je veux modifier l'organisme de mon enfant pour la vie et au nom de l'ordre des médecins ? C'est NON !
vaccination
Ecrit par DIva , 27 mars 2010, 23:06
Je suis vraiment contente de lire que je ne suis pas la seule à me poser des questions et à vouloir résister malgré la grande pression!! Je pense que l'on a sous estimé les effets secondaires des vaccins et surestimés leur efficacité, sans compter l'intérêt économique des laboratoires, dont l'influence est indéniable! Ma fille ne sra pas vaccinée! Courage!
suite de: Vacciner un enfant, c'est lui enlever la protection naturelle de son système immunitaire.
Ecrit par Claude Besnou , 12 novembre 2009, 01:22
Pour nous rassurer, les fabricants de vaccins avouent qu'on ne devrait pas vacciner un enfant qui ne présente pas une réponse immunitaire satisfaisante. Mais il y a là une contradiction car, d'après le rapport du Comité médical de la Fondation de la Déficience Immunitaire, publié en 1992, « la plupart des déficiences immunitaires ne peuvent être diagnostiquées avant l’âge de un an ». Or, avant un an, l'enfant a déjà reçu une bonne dose de vaccins. Il est donc incontestable que cette pratique est irresponsable et dangereuse et que chaque vaccination d'un enfant est un jeu de roulette russe.

À l'instar des antibiotiques, les vaccins ne font que diminuer la vitalité du terrain, ce qui diminue la résistance naturelle. Cette altération du terrain risque de provoquer une cancérisation. Aussi, lorsque l'on considère qu'un enfant vacciné ne développe pas telle ou telle maladie et qu'il est immunisé, la plupart du temps son organisme n'a plus la force de réagir et ne manifeste pas de réactions violentes, car il est sapé de l'intérieur. C'est ainsi que les maladies chroniques s'installent chez ceux qui ont un très bas niveau de vitalité.
D'après Harris Coulter, éminent spécialiste américain de l'histoire des vaccinations, toute vaccination est susceptible de provoquer une encéphalite plus ou moins grave. Ce phénomène s'accompagne d'une démyélinisation qui empêche un développement normal des gaines de myéline dans le cerveau. Ces modifications pathologiques conduisent à des problèmes de comportement et même à divers handicaps.

En 1985, on considérait qu'aux États-Unis un enfant sur cinq avait subi des atteintes cérébrales, mais la situation a beaucoup empiré depuis vingt ans. Toute manifestation démyélinisant subite semble être directement imputable aux vaccinations, d'autant que des chercheurs ont découvert une similitude entre certains virus et la structure protidique de la myéline. Cette découverte capitale explique pourquoi beaucoup de maladies auto-immunes apparaissent après une vaccination: le corps ne reconnaît plus l'antigène à combattre et s'attaque à ses propres cellules, entraînant des maladies très invalidantes sur le long terme. En résumé, les vaccins de routine effectués dans l'enfance grèvent le patrimoine héréditaire et l'empêchent d'apporter une protection efficace à l'individu pendant toute sa vie.

suite de: Vacciner un enfant, c'est lui enlever la protection naturelle de son système immunitaire.
Ecrit par Claude Besnou , 12 novembre 2009, 01:21
Si l'on en croit le Dr Mendelsohn, pédiatre américain de réputation mondiale, il serait prudent de ne pas vacciner les jeunes enfants : « Une grande partie de ce que l'on dit sur les vaccinations n'est tout simplement pas vraie. Si je voulais obéir à mes convictions profondes, je vous recommanderais de rejeter toute vaccination pour votre enfant. Je suis devenu un farouche opposant aux vaccinations de masse, à cause des nombreux dangers qu'elles représentent. On injecte à l'aveuglette des protéines étrangères dans le corps des enfants, sans savoir quelles conséquences néfastes peuvent en résulter. »

Les vaccins empêchent parfois l'éclosion des maladies pour lesquelles ils sont prévus, mais ils facilitent l'émergence d'autres maladies, car le terrain est affaibli et se laisse assaillir par des germes qui prolifèrent et deviennent virulents.

Ce phénomène, décrit par Mirko D. Grmek, profes¬seur d'histoire de la médecine à l'École des Hautes Etudes, explique les apparitions et les disparitions des épi¬démies. Ainsi, la vaccination antivariolique a rendu plus virulent le bacille de Koch, ce qui explique le fléau de la tuberculose au XIXe siècle. La vaccination contre la diphtérie a rendu virulent le virus de la polio, aussi a-t-on eu des pics épidémiques quelques années après la vaccination systématique contre la diphtérie.
Le vaccin contre la polio, accompagné du cocktail de microbes et virus prévu par le calendrier vaccinal, a contribué à l'effondrement du système immunitaire et à l'installation d'un syndrome d'immunodéficience acquise {Dr Jean Pilette, la poliomyélite : quel vaccin ? quel risque ? Ed.de l’Aronde, 1997}.

Selon une étude anglo-saxonne du Churchill Hospital d'Oxford, l'augmentation importante de l'asthme (qui a doublé en France depuis vingt ans avec 3 500 décès annuels) est davantage liée aux vaccins (BCG, coqueluche et rougeole) qu'à la pollution. Mais on ne fait jamais état de ces complications en incriminant les vaccinations. Et dans une étude comparative entre 243 enfants vaccinés et 203 enfants non vaccinés, le Dr Michel Odent signale une fréquence élevée de toutes les maladies, particulièrement otites et crises d'asthme, chez les enfants vaccinés. Il en conclut que les enfants vaccinés courent moins de risques d'attraper la coqueluche, mais que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé.
Le vaccin contre l'hépatite B complète les ravages causés par les autres vaccins. S'attaquant au système nerveux de l'individu, il facilite l'installation de maladies auto-immunes qui l'affaiblissent et favorisent un vieillissement prématuré de l'organisme. On peut ainsi expliquer a contrario que la suspension de la vaccination antivariolique ait entraîné une diminution des cas de tuberculose, déclin spectaculaire au cours des années quatre-vingt. De son côté, la scarlatine, qui faisait des ravages au XIXe siècle, a laissé la place à la rougeole et à la diphtérie.

Aussi devrions-nous être plus prudents dans nos manipulations de virus qui peuvent se recombiner à la faveur de quelque phénomène biologique ou environnemental. En outre, certains virus peuvent être sans danger par eux-mêmes, mais devenir redoutables lorsqu'ils sont combinés avec d'autres. On les appelle des « virus helpers ». Le magazine Science du 7 novembre 1986 a publié les résultats des expériences menées à Los Angeles, aux États-Unis, qui ont montré que deux virus inoffensifs, mis en présence l'un de l'autre, peuvent se recombiner et donner naissance à un « mutant » pathogène. Cette souche virulente peut alors entrer en conflit avec son hôte et déclencher une maladie, voire la mort. Le rapport entre certains virus et certains cancers est un fait médicalement accepté. Il existe des dizaines de milliers de virus, mais bien peu ont subi des tests pour détecter leur pouvoir carcinogène.
Vacciner un enfant, c'est lui enlever la protection naturelle de son système immunitaire.
Ecrit par Claude Besnou , 12 novembre 2009, 01:19
Vacciner un enfant, c'est le PROTÉGER??? mais d'où tenez-vous cette information certes bien trop répandue?
Le Professeur Didier SICARD, chef du service interne à l'hôpital Cochin, président du Comité National consultatif d'éthique, lui-même a écrit:
« S'il n 'y avait que les vrais malades à soigner, la médecine serait en situation économiquement difficile. Il faut donc convaincre l'ensemble de la population qu 'elle est potentiellement malade et vendre des médicaments à ceux qui
n 'en ont pas besoin. »


Un enfant de parents en bonne santé naît avec un potentiel remarquable et développe progressivement son immunité. Il est parfaitement capable d'affronter l'épreuve des maladies infantiles qu'il ne faut pas redouter autant qu'on le prétend. Les parents anxieux pensent que les vaccinations sont une panacée et quelles éviteront les maladies de leurs enfants. C'est rarement le cas. De plus, en étouffant les maladies infantiles, les vaccinations affaiblissent considérablement le terrain. Les maladies aiguës, incapables de s'exprimer, peuvent se développer de façon larvée, insidieuse, faisant le lit de maladies chroniques souvent graves et inguérissables. Il ne faut donc pas redouter les maladies infantiles, rester serein, et aider l'enfant à surmonter cette légère épreuve. Comme le disait déjà Hippocrate: « Le corps fait une maladie pour se guérir ».

Il est évident qu'il faut surveiller l'évolution des maladies infantiles afin de ne pas commettre d'imprudences qui pourraient entraîner des complications chez les enfants fragiles ou prédisposés à certaines pathologies. Paradoxalement, ce sont ces enfants qui manifestent les effets secondaires les plus graves après la vaccination. N'oublions pas qu'il existe depuis toujours un équilibre entre les virus des maladies infantiles et l'environnement. Il est impossible de prévoir à longue échéance ce que peut engendrer la rupture de cet équilibre par les vaccinations. En outre, les vaccinations ne procurent pas la même immunité que les maladies et les taux d'anticorps mesurés après les vaccinations sont généralement inférieurs à ceux qui sont évalués après les maladies. Quant à l'immunité conférée par la maladie, elle est définitive, ce qui n'est pas le cas pour la vaccination dont la protection, si protection il y a, est limitée dans le temps, ce que l'on ne signale jamais assez.

De surcroît, l'organisme d'un enfant ne peut affronter en même temps plusieurs éléments pathogènes et les assimiler tous à la fois sans en subir de conséquences, comme c'est le cas lorsqu'on lui administre plusieurs microbes ou virus combinés dans un vaccin polyvalent.

L'immunité doit s'installer peu à peu, par paliers successifs et non brutalement, afin de parvenir à un équilibre entre le corps et les microbes. Il est probable que les maladies infantiles jouent un rôle capital dans le renforcement des défenses et la consolidation du terrain, ce qui permet à l'enfant d'accroître sa résistance contre d'autres maladies, ce que les vaccinations ne favorisent nullement. Nombre d'études ont signalé que les maladies d'enfance protègent de certaines pathologies, particulièrement des allergies.
La médecine classique ne vise qu'à supprimer les manifestations de la maladie et non ses causes, et les médicaments violents quelle utilise déconcertent et traumatisent l'organisme. Il en est de même pour les vaccinations qui prétendent protéger les individus en empêchant la survenue des maladies naturelles, mais qui diminuent l'énergie de chaque individu et même les détruisent plus ou moins lentement, car un monde stérile, sans microbes, est synonyme de mort.

bonjour
Ecrit par MIMOSA67 , 15 décembre 2008, 02:47
j'ai ete oblige de me faire vacciné travaillant dans le milieu medical j'ai developpé une myofasciite a macrophage du a l'alumium contenu dans les vaccins aujourd'hui je suis invalide a 55ans je suis handicapé je ne veux pas qu'on revaccine mes enfants moi aussi je les ai fait vacciné en croyant les proteger mon plus jeune a 20a et depuis sa vaccination pour entrer a l'ecole maternelle à 3 ans il a declanché un eczema ma fille de 23 souffre de myopathie inflamatoire du meme style que moi et lorsqu'elle se presente au controle medicale du travail elle dit que je suis atteinte de cette maladie la reponse ok les vaccins ont oublie POURQUOI???
c'est comme le jeu de la roulette russe est ce que cela vaut la peine de bousiller sa vie?? et bien la mienne est foutue aucune reconnaissance secu pour accident du travail malgre l'obligation aucune indemnisation de l'etat une vie detruite
...
Ecrit par Arielle , 03 décembre 2008, 17:21
En résumé, Émile n'est pas vacciné c ça? Moi aussi je résiste à la pression , non mais!
...
Ecrit par petesampras89 , 18 novembre 2008, 14:30
l’utilité des vaccins n’est pas prouvée scientifiquement et ne le sera jamais

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article4485


des gens osent affirmer que les vaccins sont utiles alors que ya pas la moindre preuve et que y'en aura jamais, un produit toxique benefique pour la santé, on aura tout vue...........

Le déclin du tétanos en tant que maladie commença avant l'introduction de l'anatoxine dans la population" Medical Journal of Australia (197smilies/cool.gif

La peste, qui faisait des millions de morts autrefois n’existe presque plus et ce, sans qu’un vaccin n’y soit pour quelque chose.

La diphtérie a disparu en même temps dans les pays qui vaccinaient et dans ceux qui ne vaccinaient pas. En Suède, cette maladie a disparu sans aucune vaccination de masse. Selon certaines données épidémiologiques, la poliomyélite a disparu en Europe pendant les années 40 et 50 et ce, sans vaccination de masse

L'étude attentive de la physiopathologie du tétanos montre que :

Le tétanos n'est pas une maladie contagieuse, et elle ne confère aucune immunité. On peut attraper la maladie plusieurs fois. La maladie fait peur à juste titre. Elle est mortelle dans une proportion de 12 à 36 % des cas selon l'âge du malade, la localisation de la plaie et son état général au moment du contage. Ces chiffres étant ceux de la médecine officielle, et des traitements qu'elle propose.
La maladie tétanos est une toxi-infection. C'est-à-dire qu'il s'agit d'une maladie évoluant en deux temps, deux lieux... Une infection locale, une imprégnation toxinique ensuite.
Le bacille tétanique lui-même est totalement anaérobie, et ne peut se développer et survivre en présence de sang normalement oxygéné. D'où la nécessité d'une plaie contuse atteignant préférentiellement le muscle pour qu'il puisse générer la maladie. Les anticorps n'ont donc pas accès à lui, et de toute façon, ils ne sont pas spécifiques du bacille mais seulement de la toxine.
La toxine tétanique (seule cible présumée des anticorps magiques soi-disant neutralisants générés par la vaccination), migre depuis la plaie contuse jusqu'au système nerveux central, par imbibition progressive des filets nerveux présents auprès du foyer infecté. Elle ne passe jamais par le milieu sanguin, et reste donc en permanence dans le milieu INTRACELLULAIRE, à l'abri des anticorps magiques qui restent sagement dans le sang et la lymphe.
Tout ceci explique que la maladie tétanos ne confère aucune immunité, et que les gammaglobulines spécifiques antitétaniques, d'origine humaine ou tirées ou cheval sont parfaitement inutiles dans le traitement de cette maladie une fois déclarée.
Ce qui explique de façon caricaturale que la vaccination antitétanique comme la sérothérapie sont totalement inefficaces, toujours !


Les 10 plus gros mensonges sur la vaccination

http://actionsantelibertes.blogspirit.com/archive/2006/10/04/les-dix-plus-gros-mensonges-sur-la-vaccination.html

elles sont à la solde de Merck, Wyeth et Sanofi

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/29/trois-institutions-americaines-provaccins-grevees-par-des-lo.html

Les détails qui tuent

Comme nous l’avons dit, l’Académie américaine de pédiatrie reçoit de l’argent entre autres de Abbott, Wyeth, Procter & Gamble, Merck, GSK, Johnson & Johnson, etc. Vous n’avez certainement pas manqué de remarquer qu’il y a trois grands fabricants de vaccins dans la liste : Merck, Wyeth et GSK.

Faut-il avoir peur de la vaccination?
Ecrit par myo , 10 novembre 2008, 12:59
Bonjour,
je pense que vous avez raison de vous poser des questions. Moi-même, j'ai dévelloppé une myofasciite à macrophage car mon corps n'a pas réussi à éliminer l'adjuvant aluminique.
aujourd'hui, avant de faire vacciner mon efant ou le reste de la famille, je consulte mon médecin en lui demandant le bénéfice-risque et je prend la désision après.
Il faut savoir qu'un vaccin n'est pas sans danger malheureusement je fais partie de ces gens qui on fait confiance aveuglement à la médecine et aujourd'hui je suis invalide.
myo
vaccinnation
Ecrit par laurence , 07 novembre 2008, 14:38
J'ai rencontré il y a quelques années une femme médecin du travail, ayant contracté la polio dans son enfance et ne pouvant donc pas marcher de manière très aisée ; à cette époque, je n'avais jamais eu aucun vaccin, mes parents étant persuadés de leur nocivité ; elle-aussi, ses parents étaient "contre", et elle aurait bien aimé qu'ils n'aient pas eu autant de scrupules ; sur ses conseils, je me suis fait vaccinée ; mes enfants ont eux aussi été vaccinés, je les mettais ainsi à l'abri de graves maladies.

La polio et le tétanos sont très rares en France, dites-vous ; sont-elles complètement éradiquées ? et si vos enfants partent un jour à l'étranger ?
Des articles pour vous aider à choisir
Ecrit par Frédérique Chartrand , 06 novembre 2008, 13:45
Bonjour à toutes,

Des articles pour vous aider dans vos réflexions:

Autisme et vaccination: histoire d'une controverse

Vaccination infantile: les deux côtés de la médaille

...
Ecrit par La poule pondeuse , 06 novembre 2008, 12:50
Je vous invite à lire ce document de l'OMS : http://www.who.int/immunizatio...index.html
N'oublions pas que pour les maladies contagieuses la vaccination permet de protéger son enfant en particulier mais surtout l'ensemble de la communauté, et notamment ceux qui ne peuvent pas être vaccinés (parce que trop faibles, allergiques ou autres), comme peut-être votre fils (vue la réaction de son père).

Ecrivez un commentaire
quote
bold
italicize
underline
strike
url
image
quote
quote
smile
wink
laugh
grin
angry
sad
shocked
cool
tongue
kiss
cry
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
Jeudi, 06 Novembre 2008 09:24

Oui ou non aux vaccins?Je dois être en forme ce matin pour me lancer dans un tel sujet polémique! Ça doit être le résultat des élections américaines qui me donne la pêche. Oui ou non aux vaccins? J'ai bien évidemment été confrontée à cette difficile question à la naissance d'Emile. Difficile parce que pour tout ce qui concerne sa santé, je tiens à faire des choix rationnels et objectifs, et non pas sous le coup de l'émotion. Je ne suis pas médecin et les informations objectives sur la vaccination sont quasi impossibles à trouver ... le parcours du combattant.

Tout d'abord, il fallait prendre en compte un facteur majeur. Mon mari, l'aîné d'une famille de 6 enfants, a fait des convulsions à 3 mois suite au vaccin contre la coqueluche. Inutile de vous dire qu'ensuite aucun membre de la fratrie n'a été vacciné. Mes beaux-parents ont eu une peur bleue. Vaccinés contre les vaccins. Emile avait peut-être les mêmes prédispositions que son père. Nous devions être prudents. Premier élément.