Le coin bio

Le Coin Bio Famille Parents Enfants Vérités et mensonges sur les vaccins

Vérités et mensonges sur les vaccins

Vérités et mensonges sur les vaccinsLe 15 mai dernier à l’hôpital d’Avignon, LeCoinBio a assisté à une conférence intitulée « Conférence-Débat sur le nouveau calendrier vaccinal » animée par le Dr Floret, président du Comité Technique de Vaccination (CTV) français. Cet organisme public évalue la pertinence et les risques liés à la mise sur le marché des vaccins en France. Il est donc un acteur majeur de la santé publique car des millions de doses de vaccins sont administrées sur le territoire français chaque année.

La présentation du Dr Floret était très convaincante. D’un ton posé, appuyé par un diaporama PowerPoint, il a parlé de tous les vaccins du nouveau calendrier vaccinal. La pertinence de chaque vaccin a été démontrée par des chiffres et des graphiques établissant que plus la couverture vaccinale augmente, plus la maladie se fait rare et inversement. Tout était clair et limpide.

Par moment, Dr Floret tempête contre les homéopathes qui refusent en partie de promouvoir la vaccination auprès de leurs patients. Durant cette conférence, les homéopathes ne sont visiblement pas considérés comme les égaux des allopathes, bien que ceux-ci aient bénéficié de la même formation médicale.

Les personnes présentes étaient majoritairement des médecins et autres professionnels de la santé. LeCoinbio a donc attendu avec impatience la période de questions suivant la démonstration du Dr Floret, car rappelons que sur l’invitation il était bien inscrit qu’il s’agissait d’une "Conférence - Débat" sur le nouveau calendrier vaccinal.

Sans surprise, aucun débat n’a eu lieu. Des précisions ont été demandées sur l’administration de certains vaccins mais aucun doute, aucune critique n’a transpiré des questions. L’audience n’était vraisemblablement pas venue pour faire avancer le débat. Il faut dire qu’un professionnel de la santé doit faire preuve d’une bonne dose de courage pour oser soulever des questions à l’encontre des affirmations du Dr Floret et des médecins présents dans la salle. Le poids et l’influence du groupe semblent tuer dans l’œuf toute tentative de remise en question.

Pour sauver le débat, LeCoinBio s’est avancé à la fin de la conférence pour poser quelques questions au Dr Floret. Vu notre "audace", un petit groupe de médecins s’est attroupé autours de nous. Précisons que le Dr Floret nous a répondu avec beaucoup de respect. Mais nos questions nous ont tout de même valu la moquerie déplacée des autres médecins.

LeCoinBio a noté les affirmations du Dr Floret et les a envoyé au Dr Choffat, médecin généraliste au Centre de santé holistique "La Corbière" en Suisse, et membre du Groupe médical de réflexion sur les vaccins. Voici ses réponses.

LeCoinBio : Le Dr Floret affirme que les vaccins en vente aujourd'hui ne contiennent plus de mercure. Est-ce que cette affirmation est véridique ? Si oui, depuis quand ? Contiennent-ils d'autres métaux lourds? Quels sont les effets des métaux lourds sur la santé des enfants et des adultes ?

Dr Choffat : Effectivement le mercure a pratiquement disparu des vaccins de la petite enfance, dans le temps record de 4 ou 5 ans, depuis 2003 probablement. La raison est qu'on n'aurait pas pu cacher plus longtemps que l'autisme semble réservé aux enfants ayant reçu du mercure par les vaccins.*

Les premiers cas d'autisme décrits, dans les années 30, semblent coïncider avec l'introduction des premiers vaccins qui contenaient du mercure.**

Pour les autres métaux, il s'agit de l'aluminium, toxique pour le système immunitaire, le système nerveux et les reins. La quantité totale contenue dans l'ensemble des vaccins des petits est très élevée par rapport aux normes considérées comme toxiques dans le sang.

Un bébé de 2 ans a reçu entre 2 000 µg et 4 220 µg d’aluminium métallique dans son corps. Un adolescent de 15 ans a reçu au minimum 8 570 µg d’aluminium métallique dans son corps. Et si on lui propose en plus la vaccination contre l’encéphalite à tique, on arrive à 10’325 µg.

Sachant que le taux maximum admissible d’aluminium dans 1 litre de sérum est de 15 µg, soit 3.72 µg pour un nourrisson de 2 mois, ce dernier peut recevoir lors de sa première vaccination jusqu’à 250 fois la dose considérée comme maximum admissible, pour lui, dans son sérum.

Sachant que, dans le sérum, le taux d’aluminium provoquant une encéphalopathie est de 100 µg par litre, soit 24.8 µg pour un nourrisson de 2 mois, ce dernier peut recevoir lors de sa première vaccination jusqu’à 37.5 fois la dose capable de provoquer chez lui, si elle se trouve dans son sérum, une encéphalopathie.***

LeCoinBio : Plus généralement, le Dr Floret affirme que tous les vaccins sont sans danger. Pouvez-vous commentez s’il vous plaît?

Dr Choffat : Il n'aurait pas été nommé à son poste de président du Comité Technique de Vaccination (CTV), s'il avait affirmé le contraire. Pour un médecin il est très difficile d'obtenir un poste officiel ou privé important s'il n'adhère pas au dogme de l'innocuité des vaccins.

Les fabricants de vaccins ainsi que les médecins associés aux laboratoires et les responsables politiques de la santé, sont unanimes pour nier les effets indésirables des vaccins. Ils font tout pour étouffer les plaintes des personnes qui prétendent avoir vécu la preuve du contraire. Si la vérité était reconnue du grand public, ce serait un désastre pour ces personnes qui, pour beaucoup d'entre elles ont prôné les vaccination en toute bonne foi.****

LeCoinBio : Le Dr Floret affirme qu'il n'y a aucun conflit d'intérêt de la part des compagnies pharmaceutiques car au final, c'est le CTV qui donne son approbation pour la mise en vente d'un vaccin. Selon lui, le CTV qu'il préside serait le garant de l'éthique concernant l'utilisation des vaccins en France. Je voudrais avoir vos commentaires sur ce sujet.

Dr Choffat : Faux. La liste officielle des membres de ce comité ne mentionne pas leurs conflits d'intérêt. Les personnes considérées comme "compétentes" sont presque toutes bénéficiaires des compagnies pharmaceutiques. En général, les laboratoires y sont largement représentés.

Par exemple, la composition de la commission française qui a décidé que le vaccin de l'hépatite B devait être pratiqué chez les nourrissons, sous le titre de "Réunion de consensus sur la vaccination contre l'hépatite B des 10 et 11 septembre 2003" : sur une bonne trentaine de membres, si ma mémoire est exacte, huit seulement n'annonçaient aucune dépendance vis-à-vis des fabricants de vaccins. J'ai recherché le rapport final de cette réunion sur le réseau, mais il me semble désormais introuvable.

LeCoinBio : Savez-vous si le CTV, et plus généralement les pouvoirs publics européens, se basent sur des données fiables et rigoureuses pour accorder leur aval à la commercialisation d'un vaccin ? Certaines données utilisées par le Dr Floret durant la conférence étaient fournies par le laboratoire Sanofi-Pasteur. Comment alors peuvent-ils être certains que ces données sont véridiques et non pas influencées par un intérêt purement pécuniaire ?

Dr Choffat : Les recherches sont toutes financées par les laboratoires privés, et orientées vers la preuve de l'efficacité et de l'innocuité des vaccins. Les résultats de l'étude appartiennent au commanditaire qui ne la publiera pas si elle montre un résultat défavorable. Les médecins et chercheurs qui la publieraient pourraient être poursuivis pénalement par leur commanditaire. Et qui financerait des études risquant de prouver les effets secondaires des vaccins ?

J'ai publié un ouvrage portant, entre autres, sur les mécanismes de la recherche médicale et la création artificielle de nouveaux marchés s'adressant aux personnes en bonne santé: hypertension artérielle, hypercholestérolémie, ostéoporose des femmes ménopausées et bien sûr la vaccination. (Hold-Up sur la santé, Ed. Jouvence 2005. Auteur: François Choffat)

LeCoinBio : Le Dr Floret affirme qu'aucune étude scientifique n'a fait de corrélations entre le vaccin contre l'hépatite B et le développement de la maladie de la sclérose en plaques. Il affirme cependant qu'il est impossible d'apporter la preuve scientifique d'une non corrélation. Qu'en pensez-vous? Dans ce cas, ne serait-il pas prudent d'appliquer le principe de précaution?

Dr Choffat: De nombreuses études existent, elle sont réalisées avec de très petits moyens, par des personnes victimes des vaccins, des médecins ouverts, des associations de défense des consommateurs. Mais elles sont aussitôt démenties par des études sponsorisées par l'industrie pharmaceutique. Tant que les médecins seront les seuls autorisés à déclarer les effets secondaires des vaccins et qu'il sont persuadés qu'ils n'existent pas, tant que la déclaration des affections survenant après vaccination ne sera pas obligatoire, tant que les instances qui jugent de la valeur de ces déclarations seront aux mains des fabricants de vaccins, tant que la presse médicale et les médias tout-public seront dépendants de leur publicité, on pourra affirmer officiellement, et contre toute évidence, que les vaccins n'ont que des avantages.

LeCoinBio : Suite à une recrudescence des cas de rougeole en France, le Dr Floret affirme que le profil de la maladie a changé, qu'elle affecte maintenant des personnes plus âgées. Le tiers des 600 cas répertoriés récemment en France ont plus de 15 ans. Et 53% des adultes contaminés ont été hospitalisés. Cette situation n’est-elle pas justement le résultat de la vaccination ?

Dr choffat: Oui. Avant la vaccination, les mères, bien protégées par la rougeoles qu'elles avaient faite dans leur enfance, transmettaient leur anticorps à leurs nouveaux-nés qui étaient ainsi immunisés jusqu'à l'âge de deux ans. Comme des épidémies survenaient régulièrement, tous les enfants faisaient la maladie. L'immunité était assurée à vie parce que, à chaque épidémie, le contact avec le virus assurait aux adultes des rappels naturels. Avec la disparition de la maladie naturelle, l'immunité vaccinale des adultes n'est plus constante, et donc celle des nouveaux-nés moins assurée. Or la maladie qui est bénigne dans l'enfance, atteint désormais les tout-petits, et les adultes, qui sont beaucoup plus susceptibles de faire des complications graves.

LeCoinBio : Le Dr Floret affirme que l’on peut contracter le Tétanos en coupant ses rosiers. Est-ce vrai ?

Dr Choffat: L'histoire du rosier est improbable mais pas impossible. Cependant, vu la rareté certaine du phénomène, elle est pour moi une légende. Comme l'histoire du Petit chaperon rouge, je l'ai entendue dans plusieurs pays, située à diverses époques et dans différentes conditions. En général, c'est une vieille dame qui en est l'actrice préférée. Mais il faut savoir que l'âge moyen des cas de tétanos dans nos contrés est de 72 ans et que les femmes sont plus touchées que les hommes, parce qu'elles sont plus nombreuses à cet âge-là.

Autres articles sur ce sujet

Exclusif! Interview avec Lina B Moreco, réalisatrice du film "Silence on vaccine"

La vaccination contre le cancer du col de l'utérus contestée au Québec

Pour en savoir plus

* Voir Edward Kennedy Jr au sujet de la réunion de Simpsonwood: www.infovaccin.fr et www.neuropsychologie.fr

** Harris COULTER, Barbara Loe FISHER, A shot in the dark, 1932-1991.

*** Dr Pascal Buchler, extrait de: PILETTE Jean, Aluminium et vaccins, Mise à jour 17.8.2008:  www.bio-info.be

**** Par exemple :  www.revahb.fr



 
Commentaires (3)Add Comment
Clarification souhaitée
Ecrit par Guillaume Lion , 22 mars 2011, 17:53
La quantité d'articles écris de nos jours contre les vaccins ne me laissent pas indifférent et je suis presque convaincu que nous ferions mieux des les éviter. Presque convaincu. En effet, la critique posée dans le commentaire précédent est très pertinente. Il semblerait que nous nous sommes débarassés de certaines maladies grâce aux vaccins. Quelle serait l'explication du Docteur Choffat face à cette objection ? Une clarification s'impose. Si quelque expert aperçoit ce commentaire, je serais ravi qu'il puisse donner de la lumière à cette question !
Là, je ne vous suis pas
Ecrit par piou , 27 novembre 2009, 08:39
Sincèrement, c'est votre droit de ne pas être d'accord avec tel ou tel procédé.
Je l'admets mais je pense que vous auriez dû naitre à l'époque de la grippe espagnole, asiatique, de la tuberculose...

C'est pas possible de vous lire et faire comme si les vaccins étaient complètement inutiles, que c'est juste un prétexte des labos qui veulent s'en mettre plein les fouilles. Ben m***e allez dire ça au 40 millions de morts de la grippe espagnole ou aux mecs dans le monde qui crèvent de maladies que l'on a éradiqué chez nous grâce à la vaccination !!!!!!!!
.
Je crois rêver ! Ca se voit vraiment qu'à notre époque on a pas vécu de grandes catastrophse épidémiques.

Bien à vous,

Piou
Pour une médecine écologique
Ecrit par Christian Portal , 07 juin 2009, 11:13
J'ai écrit un livre "Pour une médecine écologique" qui vient de paraître aux éditions Alphée-Jean-Paul Bertrand. La thèse défendue est que si on admet l'application de principes écologiques, comme le disent de nombreux médecins, - compris allopathes conventionnels, alors ces principes doivent aussi s'appliquer à l'exercice médical.

Cette demande devrait être soutenue par tous les groupes de pressions écologistes qui pourtant, semblent étrangers à cette démarche. En effet, il existe une clause de subsidiarité ou clause dérogatoire qui permet aux médecins d'utiliser des produits hautement toxiques à des fins thérapeutiques. Pourtant, cette possibilité est maintenant déniée aux agriculteurs que ces mêmes médecins les encouragent souvent à adopter des modes d'agriculture biologique.

Pourtant, les pesticides ne sont rien d'autres que des médicaments pour les plantes. C'est ainsi que les industriels nomment leurs produits pesticides. Comment se fait-il que ces produits industriels chimiques soient qualifiés d'ignobles alors qu'ils acquièrent, par on ne sait quel miracle, une noblesse dès lors qu'ils sont utilisés par des médecins ?

Ecrivez un commentaire
quote
bold
italicize
underline
strike
url
image
quote
quote
smile
wink
laugh
grin
angry
sad
shocked
cool
tongue
kiss
cry
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 
Par rapport aux produits conventionnels, vous considérez que les produits bio pour bébé sont ...
 

Les dernières recettes du Blog Cuisine

  • Bûche de Noël à la mousse de pommes caramélisées
  • Envie d'un yaourt à boire?
  • Eye candy: cueillette de champignons mousserons en Ardèche
  • Crackers de graines germées au déshydrateur
  • Livres de cuisine: mes coups de coeur de la rentrée

Suivez Le Coin Bio !

Twitter: Retrouvez le coin bio et la boutique en ligne du coin bio sur TwitterToutes l'actualité de l'écologie et du bio à suivre sur FaceBook.Informations sur les produits biologiques et écologiques en vente sur la boutique du Coin Bio

Actualités

 

Tour de France du développement durable

Emmenez-en des bonnes nouvelles! Ceux et celles pour qui l'optimisme est une philosophie d...

 

Marsatac : un festival tendance et éco-responsable

Marsatac lève le voile sur le programme de sa 12° édition. Une programmation révélatr...

 

Pourquoi notre survie dépend des abeilles ?

C'est un peu comme la théorie du battement d'aile d'un papillon qui déclenche un ouragan...

 

Mon jardin pour la planète

L'association environnementale Terra Natura a lancé il y  a 6 mois un projet intitulé M...

Le chiffre de la semaine

6/10

Plus de 6 Français sur 10 se privent de fruits frais pour des raisons de budget.*

*Sondage réalisé en ligne par l'institut BVA