La pression du deuxième

alt

Attention, attention, ceci est de la pure prise de tête féminine... OK, d'ac? Maintenant que vous êtes avertit, allons-y. Mon fils a 3 ans 1/2. Depuis environ 6 mois j'ai constaté que la pression du p'tit deuxième se fait de plus en plus sentir. Elle ne vient pas de moi mais de mon entourage: "Alors, c'est pour quand le deuxième?".... "N'attends pas trop, tu n'auras plus envie après de retomber dans les couches!"....... "C'est tellement mieux de les faire rapprocher pour qu'ils puissent jouer ensemble"..... "Dans quelques années tu n'auras plus l'énergie".... etc, etc, etc. Mon quotidien est tellement parsemé de petites remarques dans le genre, que j'en étais venue inconsciemment à me mettre toute seule la pression pour en faire un deuxième.

Jusqu'à ce que je prenne conscience de cette pression sociale, pas du tout malveillante, mais pression quand même. Et là je me suis demandée si un deuxième enfant correspond à une réelle envie de notre couple ou si c'est juste pour-faire-comme-il-faut-comme-tout-le-monde. Et là bing, la réponse est évidente: non pas tout de suite. Je dis pas NOOOOOOOOOON pas un autre enfant, je dis juste que ce n'est pas le moment. Ouf, soulagement.

Je suis écolo certes, humaniste certes, mais je suis aussi une jeune femme féministe. Je suis extrêmement heureuse dans mon rôle de maman. Émile est un petit garçon magnifique qui me comble de bonheur et me fait grandir. Mais, voyez-vous, quand le travail que j'ai créé marche bien, quand l'on recommence à pouvoir se faire des sorties en amoureux, quand le petit est maintenant assez grand pour faire des voyages, quand je me sens à nouveau bien dans mon corps d'après-grossesse et d'après allaitement, je me dis.... ouf.... redémarrer une période grossesse-fatigue-allaitement-nuits blanches serait mauvais pour mon harmonie et donc pour l'harmonie de ma famille.

Et surtout, on ne fait pas un deuxième pour faire une sœur ou un frère au premier. Je trouve ce raisonnement irrespectueux pour l'enfant à venir, qui n'est alors considéré que comme le joujou du premier.

Pourquoi je vous dis cela? Pas pour m'épandre sur Internet, mais juste pour dire haut et fort aux femmes (et aux hommes) de faire des enfants uniquement parce qu'elles en ont envie. Pas pour correspondre à un modèle social ou à une image parfaite que l'on s'est créée. Peu importe d'en avoir 1,2, 4, 8 ou aucun..... si cela fait écho à ce que vous êtes réellement, alors c'est que c'est bien. Et quand on est bien, la famille est bien. C'est simple non?

Tweet

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

    Charger les commentaires précédents
    • Invité - blog comment service

      If you have been looking for the most powerful link building strategy for your website to get better rankings in the search engines and to get increased online visibility, then we have the best solution for your link building needs. At SubmitEdge we offer highly effective Blog Commenting Service.

      Blog commenting has proven to be one of the most effective link building strategies as it helps you get quick links to your website.

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - Maman bio

      Merci pour ces bons conseils

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - Titi

      Pour répondre à Virginie, je suis enfant unique, je l'ai très bien vécu et on n'a pas besoin d'avoir un ou des frères et soeurs pour être épanoui en tant qu'enfant. J'avais plein de copains qui me tenaient compagnie, et de l'avis général je ne correspond pas aux clichés de l'enfant unique-égoïste-égocentrique que tout le monde imagine. Mon conjoint vient d'une méga-fratrie de 11, ça ne nous empêche pas de nous entendre à merveille. Le gros avantage des enfants uniques à mon avis : nous sommes très autonomes et supportons très bien la solitude - mon conjoint est malheureux s'il ne voit personne d'une journée. Le gros désavantage : quand les parents vieillissent, on est seul à gérer - et ça c'est lourd à porter. C'est comme pour tout, il y a du pour et du contre.
      Donc n'hésitez pas à n'en faire qu'un si c'est ce dont vous avez envie !

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - perrine

      Sympa ce petit article aussi :).

      Je suis entièrement d'accord avec toi . Bon , je n'ai pas d'enfants et mon entourage n'a pas intérêt à me mettre la pression sur quoi que ce soit . Chacun va à son rythme , pas besoin de suivre la norme sociale ; j'en vois pas l'intérêt.

      La société devrait bcp plus respecter , Accepter le choix de chaque individu de faire ou non des enfants ...

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - high roller

      oui dur dur :)

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - Virginie C.

      Plutôt d'accord sur l'ensemble de l'article mais cette phrase et la suivante m'ont un peu gêné...
      Personnellement je n'ai rien à faire d'une "pression" que pourrait exercer mon entourage et ils me connaissent assez pour savoir que ça ne servirait à rien de toute façon ^^
      Mais j'ai 4 frères & sœurs, d'une famille recomposée et mon vécu de la fratrie est tellement fort & idéal que je ne peux pas concevoir l'idée d'un enfant unique.
      C'est pourquoi votre vision du "joujou du premier" est sans aucun sens pour moi.
      Ma meilleure amie est enfant unique & malgré une enfance dorée avec des parents attentionné elle aura toujours regretté leur choix ; c'est pourquoi ma famille est aussi devenue la sienne.
      J'ai une fille de 2 ans et j'aurais adoré refaire un enfant à son 1er anniversaire mais il est vrai que quand on apprécie l'évolution de son 1er petit bout devoir "tout recommencer" peut sembler décourageant...
      Comme je suis devenue maman solo j'ai fait une croix sur "les enfants rapprochés" et tant pis parce que j'apprécie chaque moment avec ma puce, nous sommes encore très fusionnelles.
      Donc j'ai revue ma position mais je ne peux pas m'empêcher de compter les écarts d'âge qu'elle aura avec son/sa futur/e petit frère/sœur.
      Chasser le naturel... =p

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - bio

      j'apprehende aussi mon 2eme.Je vois que je suis pas la seule :)

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - Célineb

      Tu as bien raison de laisser parler tes envies de femme ! Et de ne pas succomber à la pression... Non mais. On fait ce qu'on veut non ? A chaque famille son propre rythme !

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - Mamanzen

      De mon côté la pression pour un deuxième est là depuis la naissance de ma fille (2 ans) ! Et quand je dis que "Non, le deuxième n'est pas au programme" on me reproche mon égoïsme ! Mais de quoi j'me mèle je vous le demande !!! ;D
      En tout cas merci grâce à ton article, je me sens moins seule !

      0 J'aime Raccouci URL:
    • Invité - sophie nave

      juste un petit mot pour donner écho a ta lettre: ma fille a maintenant 4ans, et moi aussi j ai ressentie cette pression dans l entourage. Mais j ai fait exactement le même raisonnement que toi.
      Et je rajouterai meme: la fatigue est plutôt exponentielle avec un 2eme bebe, alors le désir doit être très fort. Raison de plus pour écouter réellement ses propres désirs et celui de notre compagnon.
      Et...une maman au top de la forme c est tout de même mieux qu'une fatiguée ;-)...pour tout le monde!!
      sophie

      0 J'aime Raccouci URL:
    Propulsé par Komento